15 AOÛT

19h30 et 21h30

Le Magnificat de Bach

Ensemble Matheus, Jean-Christophe Spinosi

Basilique Saint-Sauveur, Rocamadour

En vidéo

Mentions

L’Ensemble Matheus est subventionné par le Conseil régional de Bretagne, le Conseil départemental du Finistère, la Ville de Brest, le Ministère de la culture et de la communication - DRAC de Bretagne.

Les activités de l’Ensemble Matheus sont soutenues par le Fonds de dotation BNP Paribas - Banque de Bretagne.

Air France est le partenaire officiel de l’Ensemble Matheus.

Note d'intention

Le Magnificat en ré majeur, de Jean-Sébastien Bach (catalogué BWV 243 dans sa production), est l'une de ses œuvres vocales majeures. Il a été écrit pour la fête de la Visitation de la Vierge Marie entre 1728 et 1731. Il nécessite un chœur à cinq voix, 5 solistes vocaux et un orchestre. Il s'agit de l'une des rares pièces musicales du compositeur reposant sur un texte en latin, comme les Messes brèves et la Messe en si mineur qui partage également la caractéristique d'être écrite à cinq voix.

 

Distribution

Ensemble Matheus
Direction Jean-Christophe Spinosi
Choeur de Chambre Mélisme(s)
Direction Gildas Pungier
Solistes
Marlène Assayag: soprano 1
Émilie Rose Bry: soprano 2
Blandine de Sansal: contre-ténor
Zachary Wilder: ténor
Jean Jacques L’Anthoen: baryton

Biographies

Ensemble Matheus

Fondé en 1991 par Jean-Christophe Spinosi, l’Ensemble Matheus s’est imposé comme l’une des formations les plus reconnues du monde musical grâce à sa démarche artistique audacieuse, dans un répertoire qui s’étend du XVIIe au XXIe siècle sur instruments d’époque. Cette volonté de s’attaquer aux répertoires originaux l’incite à s’atteler avec un plaisir contagieux au « chantier Vivaldi », en produisant chez Naïve une série d’enregistrements devenus légendaires. Au fil des concerts se lient des amitiés musicales avec de grands solistes de renom comme Cecilia Bartoli, Philippe Jaroussky, Natalie Dessay, Marie-Nicole Lemieux, Sandrine Piau, et bien d’autres. Parmi les temps forts de la formation, citons Alcina à l’Opéra National de Paris, Così fan tutte, Orlando furioso et Otello au Théâtre des Champs-Élysées, Le Comte Ory au Theater an der Wien avec Cecilia Bartoli, également à l’affiche de L’Italienne à Alger au Festival de Salzbourg. Fier de ses origines bretonnes, l’Ensemble Matheus est très présent dans sa région natale, dans laquelle il effectue de nombreuses tournées. Il continue aussi à sensibiliser les plus jeunes grâce à un programme d’actions pédagogiques, et poursuit pour la dixième année consécutive l’opération « Opéra en Région » dans toute la Bretagne. Il est par ailleurs l’invité régulier des plus grandes scènes de la planète et donnera cet été la Missa solemnis de Beethoven dans plusieurs festivals. Ces dernières saisons, citons encore Le Couronnement de Poppée à Barcelone et Bilbao, un concert « en battle» avec l’Orchestre de Chambre de Moscou donné en Russie et en France, Carmen en concert avec l’Orquesta Sinfónica de Castilla y León, le Gloria de Vivaldi et le Dixit Dominus de Haendel en Bretagne, à Barcelone et Versailles, une tournée internationale des Quatre Saisons, un concert Fauré-Ravel à la Chapelle Royale de Versailles et à Lyon, Rinaldo à l’Opéra Royal de Versailles, à Lyon, au Theater an der Wien et à Moscou. Les solistes de l’ensemble se sont aussi mêlés à l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo pour la deuxième année consécutive, dans un programme mêlant Tchaïkovski à Brahms et Johann Strauss. Enfin, l’ensemble a donné récemment quatre représentations triomphales du Couronnement de Poppée au Teatro Colón de Buenos Aires. Cette saison 2019-2020 est l'occasion pour l'Ensemble Matheus de renforcer ses liens avec l'Égypte lors de la célébration des cent cinquante ans du Canal de Suez à l'Opéra du Caire et à l'Opéra d'Alexandrie, et d'affirmer sa présence en Russie en tant qu'invité de la Philharmonie de Moscou et de Saint-Pétersbourg. L'Ensemble continue également ses concerts au Théâtre des Champs-Élysées avec notamment L'Italienne à Alger de Rossini et  Judith triomphante de Vivaldi.

Jean-Christophe Spinosi

Jean-Christophe Spinosi poursuit depuis plus de vingt ans un parcours musical original. Dès ses premiers concerts, il interprète un très large répertoire, de la musique baroque au répertoire contemporain, tant sur instruments modernes qu’historiques. Il fonde en 1991 à Brest l’Ensemble Matheus, qui l’accompagne dans le monde entier. En 2005, ses recherches sur les ouvrages originaux le poussent à réaliser avec son ensemble une série d’enregistrements consacrés à Vivaldi, suscitant un véritable engouement international. Simultanément, il continue d’interpréter le répertoire classique et romantique, ainsi que de nombreuses pièces des XXe et XXIe siècles, aussi variées qu’inattendues. Différentes productions lui permettent de nouer des amitiés musicales privilégiées avec de grands artistes comme Cecilia Bartoli, Marie-Nicole Lemieux et Philippe Jaroussky, avec lequel il enregistre l’album Heroes. Pendant près d’une décennie, Jean-Christophe Spinosi a dirigé chaque saison de nouvelles productions d’opéra au Théâtre du Châtelet, et se produit très régulièrement au Théâtre des Champs-Elysées, à l’opéra de Versailles, ainsi qu’au Theater an der Wien ou à la Wiener Staatsoper, en collaboration avec les metteurs en scène les plus imaginatifs de la scène internationale. Il est par ailleurs l’invité régulier des plus grandes formations symphoniques internationales. Après leur triomphe au Theater an der Wien en 2013 dans Le Comte Ory, Jean-Christophe Spinosi et Cecilia Bartoli poursuivent leur collaboration en présentant l’année suivante deux autres opéras de Rossini, Otello au Théâtre des Champs-Elysées et au Festival de Salzbourg, et La Cenerentola. Ils reprennent ensuite Le Comte Ory à l’opéra de Zurich et présentent à Salzbourg une nouvelle production de L’Italienne à Alger à l’été 2018, dont le DVD vient de paraître. La saison dernière, citons également un programme Fauré-Ravel à la Chapelle Royale de Versailles et à Lyon, ainsi que Rinaldo de Haendel à l’Opéra Royal de Versailles, à Lyon, au Theater an der Wien et à Moscou. Il a donné à l'été 2019 quatre représentations triomphales du Couronnement de Poppée au Teatro Colón de Buenos Aires. Ses derniers enregistrements chez Deutsche Grammophon, Miroirs avec l’Ensemble Matheus, Lucifer à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, et des pièces de Vivaldi avec Cecilia Bartoli chez Decca, ont été unanimement salués par la critique. Parmi les autres temps forts de ces dernières saisons, citons son concert « Jazz à New York » à Central Park avec Natalie Dessay et sa « Folle Nuit » à l’Olympia. En tant que chef invité, il poursuit ses collaborations avec l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, le Deutsches Symphonie-Orchester à la Philharmonie de Berlin (concert Beethoven-Chostakovitch), l’Orchestre de la Hessischer Rundfunk à Francfort, l’Orchestre Philharmonique Royal de Stockholm, le New Japan Philharmonic, le Moscow National Chamber Orchestra, le Russian National Youth Symphony Orchestra à Moscou et Saint-Pétersbourg, le Rundfunk-Sinfonieorchester Berlin et le Konzerthaus Orchester Berlin qu’il retrouve cette saison pour un programme Verdi et Wagner. Il fera son retour au Royal Swedish Opera en février prochain pour Les Noces de Figaro de Mozart, ainsi qu’à l’Opéra de Vienne en avril où il dirigera L’Italienne à Alger avec Marie-Nicole Lemieux dans le rôle-titre.

Le Choeur de Chambre Mélisme(s)

Mélisme(s) est un chœur de chambre créé en 2003 dans les Côtes d’Armor et aujourd’hui en résidence à l’Opéra de Rennes. Sous l’impulsion de son directeur artistique Gildas Pungier, le choeur poursuit depuis ses débuts un parcours musical varié et toujours exigeant. Le travail unique de Gildas Pungier sur le son, la diversité même des formes abordées par l’ensemble (répertoire a cappella, oeuvres pour choeur et ensemble instrumental, oratorio, opéra), donnent au choeur Mélisme(s) une couleur unique et une grande plasticité, lui permettant d'interpréter avec la même exigence une grande variété de répertoire allant des grands compositeurs classiques à la création contemporaine, du romantisme allemand aux compositeurs francais et bretons (de la fin XIXe- début XXe). La double activité de Mélisme(s), choeur de chambre et choeur lyrique, permet un enrichissement mutuel des différents répertoires abordés.