stockage archives

La Presse parle de nous

DIRE LOT – juillet, août 2015

Pourquoi venir en août à Rocamadour sur la foi d’éphémères promesses programatiques? Parce qu’on a désormais l’intime conviction que ce qui se fait ici aujourd’hui, se fera demain et sera toujours différent de ce qui se fait ailleurs. On se presse à Avignon pour l’idée qu’on se fait du théâtre, on réserve d’un an sur l’autre à Salzbourg pour assurer son rendez-vous avec Mozart, comme on court à Bayreuth quand on est Wagnérien. L’identité se porte garante de la pérennité.

Alain Idez

LA GAZETTE DES FESTIVALS – 25 août 2016

Mélange, histoire et spiritualité. Le programme du festival est bel et bien à l’image de Rocamadour: cherchant à valoriser un riche patrimoine et s’ouvrant à la diversité. D’une part, parce que les spectateurs qui montent les marches de la Cité forment un public assez composites. D’autres part, parce que la direction artistique fait ouvertement le choix de stimuler la création d’œuvres et d’ensembles contemporains qui côtoient un répertoire ancien.

Lola Salem

LE PARISIEN – 9 août 2017

L’été, quelque 6 000 personnes viennent chaque jour à Rocamadour. Pour grimper les 216 marches (ou prendre l’ascenseur !) qui mènent à cette extraordinaire cité médiévale adossée à la roche. Pour prier la Vierge noire, protectrice des marins, célèbre pour ses miracles. Pour voir l’épée de Roland plantée dans le roc. Pour déguster le petit fromage de chèvre rond, spécialité de la ville. Mais aussi, quand la foule se réduit le soir, pour assister au festival de musique classique, qui permet d’avoir la ville rien que pour soi, ou presque.

Séverine Garnier

Témoignage de mécène

Pourquoi IG FORMATION soutient le festival ?

C’est avant tout une parenthèse intense de Plaisir et de Sérenité, dans un contexte où le rapport au temps s’accélère de plus en plus.
Les mots sont dans l’incapacité de décrire toutes les émotions que ces concerts vous feront ressentir : préparez vous juste à vivre des moments magiques, dans des lieux superbes et ce, sur fond d’un mélange harmonieux de culture et d’émotions.

Gaëlle Imbert