17 AOÛT

21h

Mélisme(s)

Orient / occident

Messe en ut de Mozart

Choeur de chambre Mélisme(s), Gildas Pungier, Sabine Devieilhe

Basilique Saint-Sauveur, Rocamadour

En vidéo

Distribution

Solistes

Soprano: Sabine Devieilhe
Soprano: Violaine Le Chenadec
Ténor: Matthieu Chapuis
Baryton: Jean-Christophe Lanièce

 

Ensemble A Venti
8 instrumentistes

Orgue positif
Didier Adeux

Contrebasse
N.N

Choeur Mélisme(s)
17 chanteurs, Direction Gildas Pungier

Compositeur de l’Agnus Dei Eric Tanguy

Programme

Fort du travail effectué pour le Festival de Lanvellec sur la Création de Haydn, Gildas Pungier nous propose ici une transcription de cette messe en ut de Mozart pour cette formation chère au compositeur. Eric Tanguy composera l’Agnus Dei, achevant ainsi l’œuvre. Le chœur de chambre Mélisme(s) retrouve ici ses partenaires de l’ensemble A Venti, tous issus des meilleures phalanges françaises sur instruments anciens.

1ère partie

Kyrie K 341
pour chœur et orchestre
Laudate Dominum K339
(extrait des Vêpres solennelles d’un confesseur) pour soprano, chœur et orchestre
Grabmusik KV 42
pour soprano, basse, chœur et orchestre

2ème partie

Messe en ut mineur KV 427
Création mondiale de l’Agnus Dei d’Eric Tanguy (commande du chœur de chambre Mélisme(s) pour solistes, chœur et orchestre

Sabine Devieilhe
Matthieu Chappuis
jean_christophe_laniece 163 © SOUFFLE studio
Eric Tanguy

Biographie

Gildas Pungier

Après une formation en clarinette, musique de chambre, harmonie, contrepoint, fugue et analyse, Gildas Pungier découvre l’art vocal et y reconnaît son domaine de prédilection.

Aujourd’hui, il exerce essentiellement en tant que chef de choeur, principalement auprès du choeur de chambre professionnel Mélisme(s), du choeur de l’Opéra de Rennes, et du choeur d’enfants de la Psallette de Tréguier. En parallèle, il est régulièrement invité comme chef de choeur ou chef assistant dans de nombreux théâtres, en France (Opéras de Rennes, Opéra du Rhin, Opéra de Nantes-Angers, Grand Théâtre de Reims, Théâtre du Châtelet, Théâtre des Champs-Elysées à Paris) et à l’étranger. C’est dans ce cadre qu’il est amené à collaborer avec de nombreux chefs (dont Jean-Christophe Spinosi, Serge Baudo, Claude Schnitzler, Giuseppe Grazioli, Olari Elts, Anthony Hermus, Grant Llewellyn). Il était notamment chef de choeur pour l’Otello de Rossini avec Cecilia Bartoli et l’Ensemble Matheus, au Théâtre des Champs-Elysées ainsi qu’au festival de Salzbourg au printemps 2014. Gildas Pungier est également régulièrement invité comme chef d’orchestre par l’Orchestre Symphonique de Bretagne et a assuré de 2008 à 2017 la direction artistique du festival d’art vocal Voce Humana de Lannion qu’il a créé.

Passionné d’écriture, il a composé deux opéras pour enfants et réalisé de nombreux arrangements parmi lesquels de nombreuses transcriptions d’opéras pour des formations réduites (Rita de Donizzetti, La belle Hélène et la Périchole d’Offenbach, L’Italienne à Alger de Rossini, le médecin malgré lui de Gounod). Il a également réalisé une transcription pour octuor à vents de la Création de Haydn à partir de la version de Druschetzky. Cette version originale a pu être appréciée aux festivals de Lanvellec et de la Chaise Dieu ainsi qu’à l’Opéra de Rennes.

En 20018-2019 Gildas Pungier réalisera une transcription pour octuor à Vent de la Messe en Ut de Mozart ainsi qu’une une version pour choeur du Carnaval des Animaux de Camille Saint-Saens. Par ailleurs, Gildas Pungier est chargé de cours de direction de choeur au Pont Supérieur d’enseignement musical pour l’année 2018-2019.

 

Le Choeur de chambre Mélisme(s), direction, Gildas Pungier

Mélisme(s) est un chœur de chambre créé en 2003 dans les Côtes d’Armor et aujourd’hui en résidence à l’Opéra de Rennes. Sous l’impulsion de son directeur artistique Gildas Pungier, le choeur poursuit depuis ses débuts un parcours musical varié et toujours exigeant. Le travail unique de Gildas Pungier sur le son, la diversité même des formes abordées par l’ensemble (répertoire a cappella, oeuvres pour choeur et ensemble instrumental, oratorio, opéra), donnent au choeur Mélisme(s) une couleur unique et une grande plasticité, lui permettant d'interpréter avec la même exigence une grande variété de répertoire allant des grands compositeurs classiques à la création contemporaine, du romantisme allemand aux compositeurs francais et bretons (de la fin XIXe- début XXe). La double activité de Mélisme(s), choeur de chambre et choeur lyrique, permet un enrichissement mutuel des différents répertoires abordés.

Depuis sa création, le choeur de chambre Mélisme(s) s'est développé tant sur le territoire breton (Opéra de Rennes, Festival de Lanvellec et principales salles de la région), qu’à travers sa diffusion dans des lieux prestigieux (Théâtre des Champs Elysées, La Halle aux Grains de Toulouse, Festivals de la Chaise Dieu, Sablé-sur-Sarthe ou encore Utrecht…). L’ensemble collabore régulièrement avec l’Ensemble Matheus Jean-Christophe Spinosi, avec l’Orchestre Symphonique de Bretagne ainsi qu’avec l’ensemble A Venti.

Le premier disque du choeur consacré aux Chansons écossaises, choeurs profanes de Paul Ladmirault paru chez Skarbo en en 2008 a reçu 4 Diapasons. Paru en 2009, le deuxième disque de l’ensemble « Kanamb Noël » est consacré à un cycle de Noëls populaires harmonisés et orchestrés par Gildas Pungier. Le troisième disque du choeur, paru en 2013 est consacré à l’oeuvre des 7 Paroles du Christ en Croix de César Franck et a obtenu 4 Diapasons ainsi que 4 étoiles **** du Magazine Classica.

Parmi les prochains projets du choeur de chambre Mélisme(s), l’on peut citer la transcription pour octuor à Vent de la Messe en Ut de Mozart (achevée par le compositeur Eric Tanguy) avec l’ensemble A-Venti, la Passion selon St Jean de J.S Bach en collaboration avec Le Banquet Céleste de Damien Guillon, la création d’une version pour choeur et récitant du Carnaval des Animaux de Camille Saint-Saens, ainsi que la création de la « Petite Messe Solennelle » de Rossini.

Le choeur de chambre Mélisme(s) est soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Bretagne, le Conseil Régional de Bretagne, le Conseil Départemental des Côtes d’Armor et la Ville de Rennes. Le choeur de chambre Mélisme(s) est en résidence à l’Opéra de Rennes. Le choeur de chambre Mélisme(s) est adhérent à la FEVIS.

La création du programme de la Messe en Ut mineur par le chœur de chambre Mélisme(s) est soutenu par la SPEDIDAM.
LA SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètesen matière d’enregistrement, de dif usion et deréutilisation des prestations enregistrées ».

Ensemble A-Venti, direction Jean-Marc Philippe

Fondé en 2005, l’ensemble A Venti est né de la volonté commune de musiciens passionnés de faire revivre le répertoire pour instruments à vent des xviiie et xixe siècles.

L’octuor à vent (deux hautbois, deux clarinettes, deux cors et deux bassons, auxquels s’ajoute souvent une contrebasse) allie merveilleusement les diversités de timbres et de richesses de chaque instrument à vent. L’emploi des instruments anciens souligne l’équilibre de l’harmonie.

Très en vogue à la fin du xviiie siècle, cette formation appelé Harmoniemusik joue un répertoire constitué d’oeuvres originales écrites par des compositeurs tels que Mozart et Beethoven, mais également des transcriptions d’opéras. Ces dernières contribuent largement au formidable engouement pour l’Harmoniemusik. A Venti propose de redécouvrir cet extraordinaire répertoire et son évolution jusqu’à la fin du xixe siècle.

Forts d’une expérience commune de l’octuor et d’une complicité de plus de dix ans, les membres d’A Venti souhaitent restituer le plus fidèlement possible le répertoire pour harmonie en s’appuyant sur les recherches musicologiques les plus récentes.

Musiciens reconnus, ils sont sollicités par les meilleures formations européennes de musique ancienne, telles que : La Chambre Philharmonique, Ricercar Consort, Les Talens Lyriques, Les Musiciens du Louvre, Le Concert d’Astrée, Le Concert des Nations, Les Folies françoises, L’Ensemble Baroque de Limoges, La Grande Ecurie et la Chambre du Roy...

Si l’ensemble se fait remarquer d’emblée pour l’originalité de son projet artistique, on lui reconnaît également un engagement scénique fort, gage d’une véritable rencontre avec le public. Ce qui a valu à A Venti de se produire dans le cadre des festivals de La Chaise-Dieu, de Sully et du Loiret, de Lanvellec, des Forêts, les festivals Musiques à la Chabotterie, Saoû chante Mozart ainsi qu’à l’Opéra de Dijon. A Venti entretient également une relation privilégiée avec la Saison musicale du Musée de l’Armée à Paris (Invalides).

En 2015, A Venti collabore avec le chœur de chambre Mélisme(s) dirigé par Gildas Pungier collaboré sur une transcription pour octuor à vent de la Création de Haydn à partir de la version de Druschetzky (commande du Festival de Lanvellec). Cette version originale été accueillie aux festivals de Lanvellec, de la Chaise Dieu ainsi qu’à l’Opéra de Rennes.

En 2019 et 2020, A Venti collaborera à nouveau avec Mélisme(s) et Gildas Pungier sur la transcription pour octuor à vent de la Messe en Ut de Mozart, Ce programme fera l’objet d’une création du compositeur Eric Tanguy (Mozart ayant laissé cette oeuvre inachevée - Eric Tanguy composera l’Agnus Dei).

Sabine Devieilhe, soprano

Après des études de violoncelle et de musicologie, Sabine Devieilhe suit les enseignements de Jocelyne Chamonin, Martine Surais, Pierre Mervant, Malcom Walker ou encore Kenneth Weiss, Anne Le Bozec, Susan Manoff, Olivier Reboul et Elène Golgevit. au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dont elle sort en 2011 avec le Premier Prix à l’unanimité et les Félicitations du Jury.

Parallèlement à ses études, elle entame une étroite collaboration avec les ensembles Pygmalion (dir. Raphaël Pichon) et Les Cris de Paris (dir. Geoffroy Jourdain), avec lesquels elle se produit dans un vaste répertoire de la musique ancienne à la musique contemporaine, tandis que Jean-Claude Malgoire et Alexis Kossenko lui font aborder le répertoire baroque de Bach à Rameau et que l’ONDIF (L’enfant et les sortilèges, dir. David Levi) et l’Orchestre de Paris lui donnent accès à d’autres scènes. Elle se produit également en concert avec Les Arts Florissants, Marc Minkowski & Les Musiciens du Louvre ; Hervé Niquet et Le Concert Spirituel  etc.

A partir de 2011-12, tout s’accélère : Jean-Claude Malgoire lui fait faire ses premiers pas dans le bel canto avec Amina/LA SONNAMBULA et l’engage pour La Folie/PLATEE ; le Festival d’Aix-en-Provence lui confie rôle de Serpetta/LA FINTA GIARDINIERA (mes : Vincent Boussard, juillet 2012) ; l’Opéra de Montpellier  l’invite pour le rôle-titre de LAKME ; Les 20èmes Victoires de la Musique Classique la couronnent d’une Révélation Artiste Lyrique, tandis que l’Opéra National de Lyon lui offre sa première Reine de la Nuit/LA FLUTE ENCHANTEE et qu’Erato/Warner Classics la signe en exclusivité !

Depuis, on a pu l’entendre dans Constance/DIALOGUES DES CARMELITES (mes Christophe Honoré) à l’Opéra National de Lyon, au Théâtre des Champs-Elysées (remplacement au pied levé, dir : Jérémie Rohrer, mes Olivier Py) et à l’Opéra d’Amsterdam  ; LAKME à l’Opéra Comique, à Toulon, Avignon & Marseille ; La Reine de la Nuit/LA FLUTE ENCHANTEE et Hero/Béatrice et Bénédict à l’Opéra National de Paris ; Euridyce/ORPHEE ET EURIDYCE à La Monnaie de Bruxelles ; Adèle/DIE FLEDERMAUS à L’Opéra Comique ; Mélisande/PELLEAS ET MELISANDE (JC Malgoire) ; Nanetta/FALSTAFF à l’Opéra de Marseille ; Le Feu, La Princesse et le Rossignol/L’ENFANT ET LES SORTILEGES au Festival d’Opéra de Glyndebourne & dans une version concert avec l’Orchestre de Paris à La Philharmonie de Paris,

 Le Philharmonia au Royal Festival Hall de Londres ou encore à Stockholm avec le Swedish Radio Symphony Orchestra sous la direction d’Esa-Pekka Salonen ; Ismène/MITRIDATE au Théâtre des Champs-Elysées (Le Concert d’Astrée/Emmanuelle Haïm) ; Amina/LA SONNAMBULA dans une version concert au Théâtre des Champs-Elysées, dans la série Les Grandes Voix ; Bellezza/IL TRIONFO DEL TEMPO E DEL DISINGANNO au Festival d’Aix-en Provence ; Blondchen/DIE ENTFÜHRUNG AUS DEM SERAIL pour ses débuts à la Scala de Milan etc….

En février 2015, elle est Artiste Lyrique de l’Année aux 22èmes Victoires de la Musique. En 2017-18, elle fait ses débuts au Covent Garden de Londres (LA FLUTE ENCHANTEE) ; à l’Opernhaus de Zürich et au Staatsoper de Vienne (Marie/LA FILLE DU REGIMENT) ; retour au Théâtre des Champs-Elysées (DIALOGUES DES CARMELITES & PELLEAS ET MELISANDE dans la série des Grandes Voix) ; Mélisande de nouveau à Tourcoing (avec JC Malgoire) ; débuts dans Zerbinetta/ARIADNE AUF NAXOS au Festival d’Aix-en-Provence ; tournées de concerts avec Ensemble Pygmalion ; Les Siècles pour la sortie de son 3ème album solo « Mirages » pour Erato ; Deutsche Symphonie Orchester à la Philharmonie de Berlin ; Le Concert d’Astrée ; concerts à la Santa Cecilia de Rome, etc.

Affectionnant tout particulièrement le Lied et la mélodie, elle se produit en récital aux côtés d’Anne Le Bozec, (Opéra National de Lyon, Festival d’Auvers sur Oise…) dont notamment à l’automne 2017 au Park Avenue Armory de New-York et en fin de saison au Wigmore Hall de Londres.

Erato/Warner Classics la signe en exclusivité : « Rameau le Grand Théâtre de l’Amour » (Les Ambassadeurs/Alexis Kossenko 2013)  ; « Une Académie pour les Sœurs Weber »  consacré à Mozart (Ensemble Pygmalion/Raphaël Pichon 2015) ; Le Feu, La Princesse et le Rossignol/L’ENFANT ET LES SORTILEGES (Orchestre Philharmonique de Radio-France, 2017), la Vocalise de Rachmaninov (Alexandre Tharaud 2017). Son prochain enregistrement « Mirages » consacré au répertoire Français paraît en novembre 2017 (Les Siècles/François-Xavier Roth)

 

Violaine le Chenadec, soprano

Après des études de chant au CRR de Rennes et une licence de musicologie, Violaine Le Chenadec intègre en 2009 le CNSMD de Lyon où elle étudie le chant dans la classe de Brian Parsons et d’Isabelle Germain et travaille régulièrement auprès de Graham Lilly, Nobuyshi Shima, Fabrice Boulanger, Hélène Lucas, David Selig, Fabrice Pierre, Philippe Forget. En juin 2013, elle obtient son grade de master en Voix avec la mention très bien. Sur scène, elle interprète le rôle de Fanny/La Cambiale di Matrimonio de Rossini et celui d’Adèle/Die Fledermaus de J. Strauss dans le cadre des soirées lyriques du CNSMDL. Elle chante sur les scènes de l’Opéra de Rouen, Théâtre Royal de Versailles, le rôle de Barberine/Les Noces de Figaro de Mozart (2010), puis à Rennes (2012) , toujours à Rennes, Gretel/Hansel und Gretel de Humperdinck (2012) et Sœur Constance/Dialogues des Carmélites de Poulenc (2014).

Elle chante la Seconde Grâce/Orfeo de Rossi dir. Raphaël Pichon (Opéra de Nancy, Opéra Royal de Versailles). Elle chante régulièrement avec les ensembles professionnels tels que l’ensemble Correspondances (Sébastien Daucé ), Pygmalion (Raphaël Pichon), Mélisme(s) (Gildas Pungier), Les Surprises (Louis Noël Bestion De Camboulas), le Concert spirituel (Hervé Niquet), Les Concerts de L’Hostel Dieu (Franck-Emmanuel Comte) et enfin avec le Concerto Soave (Jean-Marc Aymes).

On l’entend également dans le répertoire d’oratorio ; elle chante L’Amour Divin dans la Conversionne di Maddalena de Bononcini auprès de Maria Christina Kiehr au festival Mars en Baroque à Marseille (2014) ainsi qu’à Maastricht (2013) et au festival des Arts Renaissants de Toulouse (2015). Elle chante soprano dans le Te Deum de Mendelssohn à la 46e édition du festival de la Chaise-Dieu.

En 2011, elle chante les airs de soprano du Gloria de Vivaldi avec l’Orchestre Symphonique de Bretagne. En octobre 2014, elle chante Gabriel et Ève/La Création de Haydn avec le chœur de chambre Mélisme(s) et A Venti (festival de musique baroque de Lanvellec, Opéra de Rennes), et en août 2015 au Festival de la Chaise-Dieu. Lors de ses récitals, elle est accompagnée par Amandine Duchênes, pianiste, avec qui elle forme depuis leur entrée au Conservatoire Supérieur Musique de Lyon, un duo inspiré par l’amour du répertoire de la mélodie...

Matthieu Chapuis, ténor

Après des rencontres avec Jean-Paul Fouchécourt et Françoise Masset, il débute ses études de chant au Centre de Musique Baroque de Versailles en 2003 puis commence à chanter en 2006 sous la direction d'E. Haïm, W. Christie, H. Niquet, L. Equilbey, D. Stern, J. Corréas, J. Tubery...

Il obtient ses premiers rôles solistes pendant la saison 2007 - 2008 avec J. Tubery dans « Nicandro e Fileno » de Lorenzani (rôle de Nicandro) puis dans le «Martyre des Maccabées» de P. Torri (rôle de Menelaus) ou encore avec D. Stern dans «Dido and Aenea» de H. Purcell (Rôles du marin et de l’esprit).

En 2009 il travaille à l’Abbaye de Royaumont sous la direction de A. Engel dans «Ariadne auf Naxos» de Strauss: rôle de Scaramuccio, sous la direction de B. Haller dans la Passion selon St. Matthieu de Bach (airs) puis avec R. Lifschitz dans le cadre des formations de «Lied et Mélodies».

Dernièrement on a pu l'entendre dans les rôles de De Moussy dans "Rêve de Valse" d'O. Straus avec la Compagnie Cala, Carolus dans "Tistou les pouces verts " d'H. Sauguet à l'Opéra de Rouen ou encore Un mendiant et Frantz  dans "Le Timbre d'Argent" de C. St. Saëns à l'Opéra Comique, Nathanaël et Frantz dans Les Contes d'Hoffmann à l'Opéra de Dijon

Après une saison 2017-2018 riche en évènements, on aura le plaisir d'écouter Matthieu dans les projets suivants lors de la saison 2018-2019:

- Ténor dans le programme "A trois temps" avec l'ensemble Arsys Bourgogne: programme pour 4 chanteurs et piano à 4 mains.

- Soliste ténor dans "Les 7 dernières paroles du Christ" de Haydn avec l'Ensemble Vocal de Lyon

- Rôle de Pâris dans la Belle Hélène d'Offenbach avec la compagnie Pleine Lune Pleine Voix.

- Soliste dans la Messe en Ut de Mozart avec le chœur de chambre Mélisme(s) (dir. G. Pungier) et A Venti (dir. J.M. Philippe).

- Soliste dans la Petite Messe de Rossini avec le chœur de chambre Mélisme(s).

Jean-Christophe Lanièce, baryton

Jean-Christophe Lanièce débute la musique dès son plus jeune âge au sein de la MAITRISE DE CAEN, où il chante durant toute sa scolarité. Il entame ses études supérieures à la MAITRISE DE NOTRE-DAME DE PARIS et intègre en 2013 le CONSERVATOIRE NATIONAL SUPERIEUR DE MUSIQUE DE PARIS dans la classe de Yves Sotin où il reçoit notamment les enseignements de Susan Manoff, Olivier Reboul et Alain Buet. En 2015, il intègre la HOCHSCHULE DE BERLIN pour une année d’échange.

Parallèlement à sa formation, plusieurs rôles lui font aborder la scène avec beaucoup d’enthousiasme  : Herr Fluth/DIE LUSTIGEN WEIBER VON WINDSOR à la HOCHSCHULE HANNS EISLER DE BERLIN (dir. Seongyun Kim) ; Énée/DIDON & ÉNEE au THEATRE DU RANELAGH avec la CIE MAURICE ET LES AUTRES ou lors de la tournée européenne de l’ACADEMIE BAROQUE D’AMBRONAY dirigée par Paul Agnew  ; Conte Robinson/IL MATRIMONIO SEGRETO (dir. Patrick Davin et m.e.s Cécile Roussat & Julien Lubek au CNSMDP, dans la dernière saison de la PHILHARMONIE ; Belcore/L’ELISIR D’AMORE au THEATRE DES VARIETES (dir. Sesto Quatrini) et Frère Léon/SAINT-FRANCOIS D’ASSISE (dir. Anne Le Bozec) au FESTIVAL MESSIAEN.

Passionné également par le répertoire de chambre et l’oratorio, il se produit dans des récitals au PETIT PALAIS à PARIS avec la pianiste Flore Merlin ou à la FONDATION SINGER-POLIGNAC.

Il est soliste pour le CHOEUR DE L’ORCHESTRE DE PARIS à la PHILHARMONIE dans les Liebeslieder Walzer de Brahms (dir. Lionel Sow). Il crée une pièce pour baryton & orchestre (La Fibre des Mots) composée par Julian Lembke et dirigé par P. Davin. Dernièrement à BIENNE (SUISSE) ; il interprète Auferstehung und Himmelfahrt Jesu (C.P.E. Bach) sous la direction d’Hervé Niquet.

Jean-Christophe est nommé Révélation Classique Adami 2017.

Cette saison, on peut l’entendre à L’OPERA COMIQUE dans MIRANDA, la création de Raphaël Pichon et Katie Mitchell autour du personnage de The Tempest de Shakespaere sur des musiques de Purcell avec l’ENSEMBLE PYGMALION ; Raconte-moi une histoire d’opéra comique & Marcel/BOHEME, NOTRE JEUNESSE d’après Puccini (adaptation et direction Marc-Olivier Dupin) ; dans le rôle d’Achilla/GIULIO CESARE (dir. Philipp von Steinaecker et m.e.s Marguerite Borie) dans la saison de LA PHILHARMONIE. En concert, il se produit également avec l’ORCHESTRE DE CANNES (Carmina Burana dir. Benjamin Levy) ; LE CONCERT SPIRITUEL d’Hervé Niquet (Te Deum de Charpentier au FESTIVAL D’ALDEBURGH) et collabore avec le PALAZETTO BRU-ZANE.

Parmi ses projets : son premier Pelléas dans une version concert de PELLEAS ET MELISANDE à L’OPERA COMIQUE ; Le Laquais / ARIANE A NAXOS au THEATRE DES CHAMPS-ELYSEES ; un Prêtre et un Homme d’Armes / DIE ZAUBERFLÖTE à l’OPERA D’AVIGNON & à l’OPERA ROYAL DE VERSAILLES (H. Niquet/ J. Lubek- C. Roussat) etc.

 

Éric Tanguy, compositeur

Né à Caen en 1968, Éric Tanguy est à ce jour l’un des compositeurs français de sa génération les plus joués et diffusés à travers le monde. Il a suivi l’enseignement d’Horatiu Radulescu, puis celui d’Ivo Malec et de Gérard Grisey et Betsy Jolas au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Il a été nommé pensionnaire de la Villa Medicis en 1993-94. Compositeur de l’année aux Victoires de la musique classique en 2004 et 2008, il a également reçu en 2012 le Grand prix de la SACEM pour sa carrière et en 2014 le Grand prix Lycéen des compositeurs. Éric Tanguy a été l’invité spécial d’Henri Dutilleux au Tanglewood Music Center (États-Unis) en 1995. Il a été compositeur en résidence à l’Orchestre de Bretagne de 2001 à 2003 .

 En 2007, il a été le compositeur invité du festival « Aspects des Musiques d’Aujourd'hui » à Caen, compositeur invité du festival des Arcs en 2011, du festival d’Holstebro au Danemark en 2012,de l'International Music Festival in Nagoya (2014), de la Kone Foundation (Saari Residence) en Finlande en 2015 et, la même année, de l’Open Chamber Music Festival de Prussia Cove en Grande-Bretagne à l’invitation de Steven Isserlis. De 2017 à 2019, Eric Tanguy est nommé compositeur en résidence du Festival International de Musique de Besançon.

Ses œuvres figurent au répertoire des interprètes majeurs de notre temps : Alain Altinoglu, Lionel Bringuier, Semyon Bychkov, Jesús López Cobos, Paul Daniel, Sofi Jeannin, Paavo Järvi, Louis Langrée, Seiji Ozawa, Michel Plasson, Marko Letonja, Ariane Matiakh, Pascal Rophé, François-Xavier Roth, Heinrich Schiff, Esa-Pekka Salonen, Stefan Sanderling ;Piotr Anderszewski, Nicholas Angelich, Suzana Bartal, Frank Braley, Renaud et Gautier Capuçon, Henri Demarquette, Anne Gastinel, Ivry Gitlis, François-Frédéric Guy, Natalia Gutman, François Leleux, Vahan Mardirossian, Emmanuel Pahud, Mstislav Rostropovitch, Akiko Suwanai ; Quatuor Arditti, Quatuor Diotima, Quatuor Modigliani, Quatuor Ysaÿe ; Ensemble Intercontemporain,Tokyo Sinfonietta, London Sinfonietta ; Orchestre National de France, Orchestre Philharmonique de Radio-France, Orchestre de Paris, Orchestre National de Bordeaux, Orchestre National de Montpellier, Orchestre National du Capitole de Toulouse, Orchestre National de Lyon, Orchestre National de Strasbourg, Orchestre de Chambre de Paris, Orchestre de Bretagne, Orchestre de Boston, Orchestre Philharmonique d’Helsinki, Orchestre Philharmonique Royal de Liège, Los Angeles Philharmonic, Orchestre de la Tonalle à Zürich, Royal Northern Philharmonia, Tapiola Sinfonietta, Sinfonia Varsovia, etc.)

En 2002, Eric Tanguy a obtenu la reconnaissance internationale lorsque Mstislav Rostropovitch a joué son deuxième concerto à Boston et au Carnegie Hall de New York avec Seiji Ozawa et le Boston Symphony Orchestra. Parmi les nombreuses exécutions récentes de ses œuvres on peut citer les trois reprises de “Affettuoso” qu'Esa-Pekka Salonen à dirigées en février 2016 avec le Los Angeles Philharmonic au Walt Disney Hall. Sa pièce, “Spirales”, pour violoncelle et piano, commande de la Philharmonie de Paris et d’ECHO, a été donnée en création par Edgar Moreau et Pierre-Yves Hodique à la Kölner Philharmonie en 2016, puis rejouée dans des salles prestigieuses tel que: la Philharmonie de Paris, MUPA Budapest, Bozar Bruxelles, Concertgebouw Amsterdam, Milton Court Londres, la Philharmonie du Luxembourg, Palau de la Musica Barcelone, Konzerthaus Vienne.

Son "Concerto pour clarinette" a été donné en création par Pierre Génisson et L'Orchestre Philharmonique Royal de Liège en novembre 2017. Il prépare actuellement un concerto pour violon qui sera créé par Renaud Capuçon et l'Orchestre National de Bordeaux en 2019-20.

Depuis 2002, il est professeur de composition au conservatoire Paul Dukas à Paris et, à partie de septembre 2017, à L'Ecole Normale de Musique. Sa réputation de compositeur et de professeur lui vaut d’être invité régulièrement à donner de nombreuses master-classes et conférences.(Boston Conservatory, Cardiff university, Royal College et Royal Academy in London, UCLA (Visiting Professor), Colburn School of Music et USC à Los Angeles, Conservatoire Giusepe Verdi à Milan, Ferienkurse für Neue Musik à Darmstadt, Union des compositeurs à Zagreb, Académie de musique Française à Kyoto, etc.) Il a été l’invité de nombreuses émissions de télévision et radio. Les œuvres d’Eric Tanguy sont publiées par les éditions Salabert/Universal Music. Un grand nombre d’entre elles ont été enregistrées par les labels : Decca, Erato, Naïve, Transart, Intrada, Ohems Classics.